• LA MER MORTE !

    LA MER MORTE !

     

    La mer Morte est, en fait, un grand lac salé du Proche-Orient partagé entre Israël, la Jordanie et la Cisjordanie.

     

    D’une surface approximative de 810 km2, il est alimenté par le Jourdain. Alors que la salinité moyenne de l’eau de mer oscille entre 2 et 4 %, celle de la mer Morte est approximativement 27,5 %  (soit 275 grammes par litre). Aucun poisson ni aucune algue macroscopique ne peuvent subsister dans de telles conditions, ce qui lui vaut le nom de « mer morte ». Néanmoins des organismes microscopiques (plancton, bactéries halophiles et halobacteria, etc.) s'y développent normalement. De plus, en 2011, des sources d'eau douce ont été découvertes au fond de la mer Morte qui permettent le développement d'autres micro-organismes non-halophiles.

     

    Elle est identifiée au lac Asphaltite de l'Antiquité, Flavius Josèphe dans la "Guerre des Juifs" utilise cette dénomination.

    LA MER MORTE !

     

     La mer Morte a perdu le tiers de sa superficie depuis les années 1970 et se trouve désormais menacée de disparition. 

     

    L’eau de la mer Morte est une solution de sels dont la concentration diffère grandement de la salinité normale d’un océan. Le chlorure de magnésium et le chlorure de sodium sont les principaux composants de cette solution. Riches en minéraux, les eaux de la mer Morte sont réputées pour soigner le psoriasis (guérissable grâce au sel et minéraux de l'eau et au soleil particulièrement chaud dans cette région) et les rhumatismes. 

     

    La masse volumique de l’eau de la mer Morte, de 1 240 kg/m3, est telle qu’un être humain peut y flotter plus facilement qu'ailleurs.

    LA MER MORTE !

     

     

     

    La mer Morte est le point émergé le plus bas de la surface du globe avec une altitude de −429 mètres sous le niveau de la mer en 2015 (chiffre fluctuant au cours du temps puisque son niveau baisse continuellement), mais d’autres endroits de la vallée du Grand Rift pourraient un jour la supplanter. Le niveau de l'eau dans la mer Morte descend de 1,45 mètre par an en moyenne. Ces cinquante dernières années, elle a ainsi perdu 28 % de sa profondeur et le tiers de sa superficie.

     

    La mer Morte s'est déjà complètement asséchée il y a environ 120.000 ans (une période interglaciaire chaude et sèche qui a suivi la glaciation de Riss, troisième glaciation de l'ère quaternaire). Comme la mer d'Aral et le lac Tchad, la mer Morte a perdu, ces cinquante dernières années, le tiers de sa superficie. Le dessèchement est tel qu’une large bande de terre craquelée la scinde désormais en deux bassins distincts. La cause essentielle en est l’assèchement du Jourdain, l'une de ses sources d’eau douce avec les bassins versant du désert de Judée et de son vis-à-vis jordanien. Une autre cause majeure est l’évaporation de volumes importants d’eau par les usines de production de sel de la mer Morte. Elles seraient responsables de l’évaporation de 300 millions de mètres cubes d’eau par an.

    LA MER MORTE !

     

     La réduction de la superficie de la mer Morte se poursuit jour après jour, et crée à terme un risque écologique, économique et géostratégique dans la région. 

     

    Fin 2006, la Banque mondiale et l'Agence Française de développement se sont associées pour assister Israël, la Jordanie et les Territoires Autonomes Palestiniens dans la réalisation d'une étude de faisabilité d’un transfert de la Mer Rouge vers la Mer Morte.

     

    Le 9 décembre 2013, un accord est signé entre Israël, la Jordanie et l'Autorité palestinienne pour « sauver » la mer Morte. Il s'agit de construire une canalisation depuis la mer Rouge ainsi qu'une usine de dessalement afin de perfuser l'étendue d'eau en partie asséchée. D'un coût compris entre 250 et 400 millions de dollars, le canal pourra commencer à être creusé lorsque les pays signataires auront sollicité des donateurs et la Banque mondiale.

    LA MER MORTE !

     

     

     

    La canal de la Méditerranée (Ouest => Est) à sans doute été abandonné il y a longtemps, la partie souterraine en zone sismique est dangereuse, infiltrations dans les nappes phréatiques.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Mars à 17:39

    L'  eau     douce    des   sources   du   fond  ne  semblent   pas  suffire    à   maintenir  le  niveau,  même    si    eau   douce et   salée    ne  se   mélangent   pas !

    L'histoire  affirme    que   la terre   a   subi   5 extinctions    de   masse,   et    s'  est   transformée   à   de   nombreuses  reprises,   de   la  Pangée    à   nos   jours !

    Vu  que   la   mer   morte   est   sous   le niveau  de   la   mer,   je  trouve  risqué     ce  canal  entre   mer  Rouge  et   morte !

    Bonne  soirée Rémy

     Amitié

      • Jeudi 4 Mars à 18:08

        Pourquoi ? C'est toujours la Méditerranée qui est rejointe, mais là, pour y aller, il faudra passer au dessus de la montagne ! Il aurait été préférable de traverser d'Ouest en Est (solution abandonnée), mais je ne suis pas ingénieur géologue !

        Ceci dit il y a eu plus de cinq extinctions majeures, dont celle du crétacé (dinosaures). Mais comme la GRANDE extinction de la Pangée n'a pas laissé beaucoup de trace d'une éventuelle extinctions antérieure !.................C'est toi qui me disais que les traces d'une telle civilisation n'a pu laisser de traces (ou si peu), les multiples subductions et éruptions cataclysmiques ont renvoyées les ruines au fond de la Terre !..........Salut Mon Ami PIERRE ! 

    2
    Vendredi 12 Mars à 20:34

    Bonsoir Rémy, et d'abord pardon de d'être pas venu plus tôt. Il es vrai que je viens de passer  une période pas du tout rose, mais ce n'est pas une excuse... 275 grammes par litre c'est énorme et on comprend pourquoi aucun poisson ne peut vivre dans ces conditions. Sa disparition  annoncée a ça de bon, que des pays comme Israël, la Jordanie et l'autorité Palestinienne ont signé un accord pour la sauver.

    A tout de suite pour d'autres commentaires sur tes différents articles. Hugues

     

     

      • Samedi 13 Mars à 09:29
        Et oui ! Mais il faut dire qu’ils sont trois à épuiser le Jourdain (+La Syrie )
        Comme la Mer d’Aral et trois autres lacs salés, elle a connu une disparition totale, mais ce n’est pas à notre échelle humaine.
        Remonter le niveau à « 0 » serait sans doute idiot ! La maintenir à -380 mètres le niveau historique humain serait bien. Toute l’histoire biblique (et historique) disparaîtrait totalement !.....Salut Mon Grand !
    3
    Samedi 13 Mars à 06:33

    Je viens de découvrir de magnifiques photos. J'espère que la mer morte sera sauvée d'un moyen ou d'un autre. Merci pour ce beau reportage

      • Samedi 13 Mars à 09:36
        Oui ! Mais pas la mettre au niveau « zéro » !
        Ce serait aussi idiot que de rebâtir le Parthénon en béton armé ! ......Gros bisous Leila !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :