• Un Crannog est une île artificielle bâtie durant la préhistoire en Écosse ou en Irlande. Le nom est aussi utilisé pour les plateformes en bois construites sur les eaux peu profondes des lochs, principalement pendant le Néolithique. [Wikipedia]

    LES CRANNOGS

    LES CRANNOGS

    L’approvisionnement en nourriture, avec le poisson, et le sentiment de sécurité semble avoir été les raisons de l’occupation de ces crannogs.  

    Le nom viendrait du gaélique irlandais "crann" signifiant arbre

    Il y a des centaines de sites et des dizaines de reconstitions visitables 

    en Ecosse et en Irlande

    LES CRANNOGS

    LES CRANNOGS

       

    Le crannog pouvait être atteint depuis la rive au moyen d’un passage fait de pierre, voire d'un gois), ou encore grâce à un ponton de bois. Un exemple de crannog, reconstitué, est visible au Scottish Crannog centre, au Loch Tay.

    LES CRANNOGS

     Des ilots, bien innocents, au bord de la mer, dans des lochs ou dans des lacs qui, après des démarches archéologiques ont révélés leur existence artificiels plusieurs fois millénaires et quelle histoire ! 

     


    12 commentaires
  • ROUMANIE ETERNELLE

    Je n'y suis pas allé, j'ai trouvé ces photos (non protégées) tellement belles, que je tenais à éveiller en vous le désir d'y aller, comme moi je le suis actuellement !

    Château de Bran, dit "Château de Dracula" (je pense qu'il est toujours en vente)

    ROUMANIE

     

     

    Le château de Péles, construit par un Hohenzollern qui devint Carol 1er de Roumanie

    ROUMANIE

     

     

    Petit tour de la Roumanie profonde.

    ROUMANIE  

    ROUMANIE

    ROUMANIE

     

     

    Bucarest et l'immense palais de Nicolae Ceaușescu, qui est devenu le Palais du Parlement  

    ROUMANIE

    ROUMANIE

    ROUMANIE

     

     

    JE REPARS EN VENDEE JUSQU'AU DEUX DECEMBRE !

    ROUMANIE


    21 commentaires
  • NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    Riquewihr est un village d'Alsace réputé, très visité pour son patrimoine architectural, une cité médiévale pittoresque, épargnée par les destructions des deux guerres mondiales. Le village est au sud de Hunawihr et de Ribeauvillé, à 10 km au nord de Kaysersberg, en plein cœur du vignoble alsacien, sur la route des vins d'Alsace.

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

     


    30 commentaires
  • DERINKURU

    Derinkuyu, mot qui signifie « puits profond », est le nom d'une ville et d'un district de la province de Nevşehir, en Anatolie centrale (Turquie). Selon le recensement de 2000, le district comptait 24.631 habitants et la ville 11 092. Située en Cappadoce.

    Derinkuyu est connue pour sa cité souterraine, la plus grande de Turquie. [Wikipedia]

     

             Des habitations souterraines existaient déjà à l'époque de Xénophon (Ve et IVe siècles av. J.-C.). Dans l'Anabase, il indique que des gens, en Anatolie, avaient creusé leurs maisons dans le sol et y vivaient dans des espaces suffisamment grands pour y loger leurs familles et leurs animaux et y stocker des vivres. Certains auteurs font remonter les premières excavations à l'époque hittite (XIIIe siècle av. J.-C.), mais il est plus généralement admis que la cité de Derinkuyu date de la domination phrygienne (VIIIe siècle av. J.-C), et qu'elle fut agrandie progressivement au début de la période byzantine : tout ce qui y a été retrouvé date au plus tôt du Ve siècle apr. J.-C. Les vestiges les plus récents sont du Xe siècle.

             La cité servit de refuge aux premiers chrétiens grecs, face aux persécutions de l'Empire romain3 (édit de Dioclétien en 303) et, à partir du VIIe siècle, face aux persécutions des clans des Omeyyades et des Abbassides.

    Pendant des années, Derinkuyu a été un refuge pour les chrétiens orthodoxe de la région contre le gouvernement turc ottoman. Des preuves archéologiques ont montre qu’elle était encore en activité au 20eme siècle pour fuir aux vagues de persécutions ottomanes. En cas de besoin pour survivre aux turcs, les habitants pouvaient être évacués vers l’une des 200 autres villes souterraines découvertes dans la région, unie entre elles par un complexe de tunnels. La Turquie nationaliste de Ataturk a expulsé les chrétiens grec orthodoxe vers la Grèce en 1923, ces abris ont été abandonnés oublier par les habitants musulmans sunnite de la région qui ne connaissait pas leur entrée.[Site touristique Turc]

     

    DERINKURU

     

     L'entrée a été accidentellement découverte en 1963, lorsqu'un habitant du lieu eut démoli un mur dans son sous-sol afin d'agrandir sa demeure. 

    Elle fut ouverte aux visiteurs en 1969, mais 10 % seulement de la cité leur sont accessibles. Les huit étages dégagés à ce jour atteignent une profondeur d'environ 85 mètres.

     

    DERINKURU

    DERINKURU

    DERINKURU

     Cette cité souterraine a été bâtie aux prémisses de l’empire Byzantin qui a dominé la région de la Turquie. Les chercheurs ne peuvent pas encore situer une date précise pour la construction de la cité, mais certaines sources tablent pour les environs de 700 ans avant Jésus Christ. Elle aurait atteint sa plus grande superficie aux alentours de 500 ans avant Jésus Christ et pouvait accueillir jusqu’à...

     

     20.000 personnes, c'est à dire tous les habitants de la ville de COGNAC.

     

    La cité a servi de refuge à de nombreuses personnes qui ont voulu fuir l’invasion et la colonisation de la région par l’Empire romain puis par l’empire Ottoman ou encore par des tribus de pillards. Les entrées pouvaient être scellées par de gigantesques rochers, tout en gardant des passages pour permettre l’aération du réseau de galeries. Il y avait des salles à manger, des chambres, des toilettes, des bergeries, des abris pour ânes, une Eglise et des chapelles.

     

    Derinkuyu a été condamnée au 10ème siècle avant d’être rouverte en 1969.

     

    Il y aurait plus de deux cents autres cités de ce type 


    22 commentaires
  • NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !

    NOUS AURIONS AIME Y VIVRE !


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique