• LA TAILLETTE

     

    JE SUIS NE AU MILIEU D'UNE COMMUNAUTÉ MAGHRÉBINE PRÈS DE SAINT-NAZAIRE

     

    Non ! Non ! Ce n'est pas pour polémiquer sur le sempiternel problème d'immigration, ils étaient tous français, originaires des départements français d'Algérie.

    C'est pour retrouver les traces d'un " jeu " de là-bas, auquel  Ali et Rachid m'avaient initié. Ces deux amis d'enfance, sont retourné en Algérie avec le secret (et le nom) de ce jeu . Aussi, je profite de ce blog pour essayer d'avoir des information sur ce jeu.

    Ils l'appelaient la "TAILLETTE" et pour y jouer, il fallait donc :

    - 1/ Une "taillette": Petit morceau de branche d'arbre de 3 à 4cm de diamètre et 10 à 15cm de long taillé (d'où le nom) au deux bouts comme des crayons.

    -2/ Une "batte": Morceau de branche d'arbre de 4 à 6cm de diamètre (bien profilé) et 50 à 60cm de long.

       -3/ Un "but": Morceau de  branche d'arbre quelconque rond (ou même carré) de 4cms de diamètre  et 60cms de long (environ) que l'on posait sur le coté d'un carré tracé au sol (donc de 60 x 60cm).

    ET POURTANT, DANS LES ANNEES 50/60, NOUS NOUS AMUSIONS BIEN !

     Nous posions la Taillette au milieu du carré et à l'aide de la batte nous donnions un petit coup sur une des pointes de la taillette, ce qui la faisait monter, en tournoyant d'un mètre environ, et aussitôt, de volée, frapper fort dedans pour l'envoyer  le plus loin possible.

     

    ET POURTANT, DANS LES ANNEES 50/60, NOUS NOUS AMUSIONS BIEN !

    Les adversaires, en face essayaient de l'attraper afin de prendre la main au lanceur, à défaut ils pouvaient la prendre par terre et essayer de la renvoyer (à la main) dans le carré pour le même résultat, mais les points étaient marqués (calculés par le nombre de longueurs de batte jusqu'au carré). Sauf s'ils touchaient au but, là ce sont eux qui prennent la batte, les points ne sont pas compté et le batteur est sortis de la partie (s'il est seul, la partie est finie). 

    Je ne sais pas si ce jeu est antérieur au Base Ball et au Cricket, dont certaines phases de jeu sont commune, mais pour les gamins que nous étions, sans jeu  "Toys R Us" à l'époque, nous passions des heures sans faire de connerie.

    En fait ce jeu était originaire du Nord, voire de la Belgique et les noms vont de la "Guise" à la "Britche" en passant par "Bire Bartoy" dans les Landes ou "Téné" dans le Morbihan !

    Comme quoi, sans Télévision, sans Smartphone et même sans journal (chez les enfants) ce jeu sans règles écrites et sans arbitre a su passé de main en main, d'esprit en esprit, sur des milliers de kilomètres sans perdre de ses valeurs !


    7 commentaires
  •  

    COMME JE SERAI DE RETOUR QUE LE 3 JANVIER...

    COMME JE SERAI DE RETOUR QUE LE 3 JANVIER...

    COMME JE SERAI DE RETOUR QUE LE 3 JANVIER...


    24 commentaires
  • JE SUIS DESOLE, J'AI UN ZONA, JE SUIS FATIGUE ET JE VAIS M'ALLONGER JUSQU'A MON DEPART

    JE SUIS DESOLE, J'AI UN ZONA, JE SUIS FATIGUE ET JE VAIS M'ALLONGER JUSQU'A MON DEPART


    8 commentaires
  •             La Basilique Saint-Denis est une église de style gothique située au centre de la ville de Saint-Denis, à 5 kilomètres au nord de Paris dans le département français de Seine-Saint-Denis en région Île-de-France.

                Fondée en tant qu'abbatiale, elle a le statut de cathédrale du diocèse de Saint-Denis depuis 1966.

                L'ancienne abbaye royale de Saint-Denis est associée à l'histoire du monde des Francs. L'église abbatiale a été dénommée « basilique » dès l'époque mérovingienne (comme beaucoup d'autres églises). Elle s'élève sur l'emplacement d'un cimetière gallo-romain, lieu de sépulture de saint Denis martyrisé vers 250. Le transept de l'église abbatiale, d'une ampleur exceptionnelle, était destiné à accueillir les tombeaux royaux. Elle est ainsi la nécropole des rois de France depuis les Robertiens et Capétiens directs, même si plusieurs rois mérovingiens puis carolingiens avaient choisi avant eux d'y reposer.

                La basilique Saint-Denis fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862. Le jardin qui l'entoure fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 août 1926.

    [Wikipédia]

     

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

     

             Cette basilique, au riche passé, fait partie des rares monuments célèbres de France a avoir une Histoire toujours d'actualité. Il se passe toujours quelques chose sur ce site exceptionnel :

             En 1992, sous l'impulsion de l'ancien maire communiste de Saint-Denis Marcelin Berthelot, est constitué un Comité pour la reconstruction de la tour et de la flèche nord. Jusqu' à son démontage en 1847, après une tornade et un orage qui ont fragilisé le clocher Nord.

     

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

             C'est Eugène Viollet-le-Duc qui a pris en charge la rénovation de la Basilique (renforcements, étanchéité etc.) jusqu'au niveau actuel, c'est à dire plus bas que la tour Sud.

     

             La flèche nord était en effet le symbole de la ville de Saint-Denis. Les promoteurs du projet, annoncé lors d'une conférence de presse à la mairie en mars 2013, assurent que sa faisabilité technique et son modèle économique sont en cours d'étude.

     

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

             Pourtant Viollet-le-Duc aurait aimé reconstruire les deux clochers comme celui du Nord (voir son schéma), mais...

     

             Dans la foulée du très important chantier de restauration de la façade et de ses trois portails engagé en 2012, la flèche de Saint-Denis, haute de 86 mètres, pourrait donc à nouveau s'élever vers le ciel.

             Le remontage de la flèche prend un nouvel élan lors des Journées du patrimoine du 19 septembre 2015 : Alors en visite à la basilique Saint-Denis, le président de la République François Hollande, accompagné de la ministre de la Culture Fleur Pellerin et de différents élus locaux, « marque son intérêt pour le projet ». Après un feu vert de l'État en mai, le projet est annoncé le 1er juillet 2016 par le maire de Saint-Denis Didier Paillard. Les travaux pourraient durer dix ans et seraient entièrement financés par les visites de chantier, sur le modèle de la construction du château de Guédelon.

     

    LA CATHEDRALE DE SAINT DENIS

             Après les réserves émises le 30 janvier 2017 par la Commission nationale des monuments historiques au regard des principes généraux de restauration des monuments et de l’ancienneté du démontage de la flèche, la nouvelle ministre de la culture Audrey Azoulay demande des études complémentaires et pose trois conditions : Faire la preuve du caractère exceptionnel du chantier en matière d’utilité sociale, d’adhésion et de participation populaire, s'assurer que le massif occidental de la basilique pourra supporter sans dommage le chantier, et le poids de la tour reconstruite, un autofinancement de l’opération par les recettes des visites du chantier et du mécénat. Estimant ces conditions remplies, François Hollande se rend une seconde fois sur place le 11 mars 2017 pour soutenir le projet. Le chantier commence le 17 mars 2018.

     

             Enfin, aurait du commencer. Mais avons nous les moyens et la volonté politique du nouveau Président ?

     


    4 commentaires
  • En 1838 la décision de construire le premier pont Hippomobiles suspendu à câbles de FRANCE à La Roche Bernard (56) fut prise.

    Celui de Freiburg, construit en 1834,  a certainement inspiré le notre.

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

     

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

     

    Avant la guerre de 14/18 vers 1908, la fragilité du pont (tablier et câbles) a décidé les autorités à le déconstruire (partiellement), les viaducs massifs des extrémités furent repris, renforcées et équipées d'appuis d'arche, pour réaliser un Pont à Arche métalliques dès 1911 avec les entreprises Creil & Daydé (qui n'existent plus)

     

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

    Les guerre faisant beaucoup de dégâts, ce magnifique pont, miné par l'armée allemande, saute sous l'action d'un vent violent, le 15 avril 1944. Seules restent encore les deux magnifiques culées (nous voyons encore l'extrémité de l'arche nord ci-dessous).

     

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

    Quelques années après la fin de la Guerre les américains réalisèrent un pont à flotteurs qui remplaça tant bien que mal (circulation alternée) le pont à arche jusqu'en 1960, date d'inauguration du nouveau pont suspendu (toujours en service) quasiment en ville sur les hauteurs de La Roche Bernard.

     

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

    Mais voilà, ce magnifique et solide pont suspendu (petit Tancarville vert) n'a qu'une route simple, alors que c'est la D165 (à quatre voies) qui devrait passer dessus, et bien sûr en Ville.

    Comme nous ne pouvons pas doubler la largeur d'un pont suspendu, les autorités ont décidé que ce pont aurait une fonction très local et qu'un nouveau pont serait construit en amont.

     

    L'HISTOIRE DU PASSAGE DE LA "VILAINE" A LA ROCHE BERNARD

    Si large, si discret, si beau et si fluide que tous ceux qui passent dessus ne remarquent même pas qu'il viennent de franchir la Vilaine !

    Pour la petite histoire, pendant la périodes sans pont de 1944 à 1950 (environ), c'était mon Grand Oncle (frère de ma Grand Mère paternelle) qui faisait le "bac" en aval de la Roche Bernard.

    Comme disait le Tonton Arthur : J'ai passé des allemands et des résistants (les uns le jour et les autres la nuit) et bien sûr des français libres.

    Au lieudit Port de Foleux à BEGANNE (56), il y a un monument à la Mémoire d'Arthur PLAUD pour faits de résistance. Il a même eu certains privilèges de pêche sur la vilaine (avant le Barrage ). 

     


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique