• TOUT C'EST BIEN PASSE, DEMAIN JE REPARS EN VENDEE !


    11 commentaires
  • PAUSE....pour une COLOSCOPIE !


    7 commentaires
  • DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !

    DANS LASERIE : NOUS ARIONS AIME Y VIVRE !


    11 commentaires
  • ...comme elle était destinataire des revues aéronautiques et astronautiques, je me suis gavé !

     

    QUE DEVIENNENT LES PROJET AIRBUS ?

             Les Courts/Moyens-Courriers A318, A319, A320 et A321 à un couloir, ont 6.000km d'autonomie et donc ne font pas les Paris/New-York ou Paris/Delhi etc. ils sont principalement continentaux.

             Airbus est sur le point de sortir un A321 XLR qui aura 9.360 km de rayon d'action, avec des économies d'énergie record. Et donc  l'atlantique avec 200/220 passagers sera possible sans problèmes (et beaucoup de lignes de ce type). La plupart des capitales européennes pourrons  aller à New York sans problème avec cet A321 (moins cher que les gros longs courriers à deux couloirs comme A330, A350, B777 et B787)

    MARTINE ET AIRBUS M' ONT CONTAMINE !

     

     

             A propos des CMC (type A320) et ce XLR, ils commencent à dater (aérodynamisme, moteurs et consommation) Airbus affine les successeurs dont voici une des idées, la plus esthétique (sans engagement) :

    MARTINE ET AIRBUS M' ONT CONTAMINE !

     

     

             Et enfin, comme nous devons abandonner le Kérosène (et autre carburants carbonés), ce bel oiseau est un avion Hybride, Pompe à combustible (Hydrogène) et donc électricité, principalement pour les CMC, la très grandes majorité des avions commerciaux. Mais je crains fort de ne pas le prendre un jour (ou tout juste le voir)

    MARTINE ET AIRBUS M' ONT CONTAMINE !


    23 commentaires
  • Les capacités en éolien et en solaire montent en flèche dans le monde. Mais, sans moyen de stockage sûr, nous sommes condamnés à garder nos centrales thermiques (Nucléaires, Fuel, Gaz ou Charbon) pour prendre les relais. 

    L'un des plus gros obstacles actuels des énergies renouvelables, c'est leur fonctionnement intermittent

    UN PAYS NE PEUT PAS FONCTIONNER QU'AVEC DES ÉNERGIES RENOUVELABLES SANS PRODUCTIONS D'ÉLECTRICITÉ CLASSIQUES

    DANS LES MÊMES PROPORTIONS 

    C'est à dire que tous les système sont multipliés par deux, et donc les coûts aussi, et donc votre facture aussi !

    PROJET DE MÉGA-STOCKAGE VERT 

    Pour y remédier, l'entreprise suisse "Energy Vault" a eu l'idée d'utiliser les lois de la gravité par le biais d'une grue automatisée dotée de six bras qui soulèvent des blocs en béton de 35 t.

     

    HORLOGE COMTOISE  ?

    HORLOGE COMTOISE  ?

     

     NDLR : Disons que les grands parents de ces jeunes ingénieurs leurs ont parlé des "Horloges Comtoises"

    Leur élévation emmagasine le surplus d'électricité provenant d'éoliennes ou de panneaux solaires voisins  et leur descente l'injecte dans le réseau électrique, de manière régulée, selon les besoins.  

     

    HORLOGE COMTOISE  ?

     

    La capacité énergétique de l'installation permet de libérer jusqu'à 35 MWh, soit la consommation quotidienne de 2 500 foyers français.

     

    Le tout à petit prix : "Energy Vault" annonce un coût moitié moins élevé que les autres solutions de stockage actuelles. Le déploiement commercial du dispositif vient de débuter et une première tour devrait voir le jour en INDE, courant 2019.

    Et cette horloge....pardon, cette machine a une durée de vie supérieure à 40 ans

    Face à ce dilemme, les arguments de la startup Energy Vault ont de quoi séduire. Ici, pas de matériaux coûteux comme le lithium, mais du béton récupéré des déchets de construction. Pas de déperdition d'efficacité énergétique au fil du temps, comme avec les batteries : le système affiche une durée de vie supérieure à 40 ans. Le coût de maintenance est presque nul et le rendement de 90 %, supérieur à celui d'un barrage hydroélectrique. La station peut être installée n'importe où (à condition de disposer d'un espace de 100 mètres de diamètre) et fonctionne par tous les temps. Celle installée en Inde pour Tara Power disposera d'une capacité de 35 MWh, pour une puissance comprise entre 2 et 5 MW. Le chiffre peut donc sembler modeste (par comparaison, la puissance en turbine du barrage de Super-Bissorte en Savoie est de 730 MW), mais de petites unités de stockage très rapidement mobilisables, c'est justement ce qu'il faut pour rendre autonomes les fermes solaires ou éoliennes et décentraliser la production énergétique.

    Parallèlement à son contrat avec TATA, la startup a annoncé un partenariat stratégique avec le cimentier Cemex pour mettre au point des nouveaux types de béton spécialement optimisés pour cet usage et à l'empreinte carbone la plus faible possible. Energy Vault prouve en tout cas que les meilleures idées ne nécessitent pas forcément une technologie de pointe ; il suffit parfois d'ingéniosité pour faire avancer le monde !

     

    PARCE QU'IL A DES DIRIGEANTS DE PAYS QUI NE METTENT PAS LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS !

    Et il y a pleins d'idées de ce type dans le monde, sauf en France où il y a des dirigeants et des partis politique qui pensent toujours que nous pouvons fonctionner qu'avec des Eoliennes et des Panneaux Photovoltaïques........Oups !

     

    À moins que le bon vieux stockage hydraulique ne puisse palier les besoins ? C'est justement le cas, d'après des chercheurs australiens qui viennent de mettre en ligne un atlas recensant plus de 530.000 sites potentiels de stations de transfert d'énergie par pompage.  

    J'en ai déjà parlé de ce système mis en application par les espagnol dans l'Île de Hierro (Canaries) 

     


    18 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires